Votre devis d'assurance emprunteur avec La Macif

4 étapes et seulement quelques minutes pour obtenir une proposition tarifaire !

Je fais mon devis

projet assurés prêts contacts souscription
CONTEXTE DU PROJET
Les champs de saisie marqués d'un * sont obligatoires.

Nous vous conseillons de tourner votre téléphone...

Pour une meilleure expérience utilisateur, Merci d'orienter votre mobile en mode paysage.

L’assurance emprunteur en cas de maladie

Trouver une solution pour assurer son crédit immobilier lorsqu’on a été ou qu’on est encore malade peut relever du parcours du combattant, entre exclusions, surprimes voire refus d’assurance. Heureusement, des solutions existent ! La Macif, spécialiste du risque médical aggravé, vous explique tout.

Le risque médical aggravé

Lors de la souscription d’une assurance emprunteur, vous devrez remplir un questionnaire de santé où l’on vous demandera de détailler vos antécédents médicaux. Si vous avez des pathologies passées ou présentes à déclarer, plusieurs situations peuvent se présenter :

  • Soit l’assureur considère que ces problèmes de santé sont bénins, et accepte de vous assurer sans exclusion ni surprime,
  • Soit il accepte de vous couvrir y compris pour les éventuelles conséquences futures de ces pathologies moyennant une surprime,
  • Soit il accepte de vous assurer mais en excluant cette ou ces pathologie(s),
  • Soit il refuse carrément de vous assurer (dans un premier temps).

A noter :Un assureur n’a pas le droit de vous appliquer à la fois une surprime et une exclusion au titre de la même pathologie.
En revanche, vous pouvez être exclu au titre d’une pathologie, et avoir en plus une surprime au titre d’une autre.

Toutefois, un premier refus de l’assureur ne signifie pas que votre dossier est définitivement perdu, grâce à la convention Aeras.

La convention Aeras

La convention AERAS, passée entre les pouvoir publics et les acteurs du secteur de l’assurance emprunteur (banques, assureurs, associations de malades et de consommateurs) entend faciliter l’accès à l’assurance des emprunteurs ayant eu ou ayant encore des problèmes de santé. Cela est essentiel pour leur permettre de réaliser leurs projets immobiliers, tant l’assurance de prêt est essentielle dans l’octroi d’un crédit.

Le parcours Aeras

Si vous êtes concerné, votre parcours comportera 3 étapes :

  • Le premier niveau : c’est la simple analyse de votre dossier par le service médical de l’assureur, comme pour n’importe quel candidat à l’assurance.
  • Le deuxième niveau : si l’assurance vous est refusé au premier niveau, l’assureur transmet votre dossier à un service médical spécialisé qui cherchera une solution, éventuellement avec l’aide de réassureurs.
  • Le troisième niveau : il s’agit de l’ultime recours des candidats à l’assurance. Votre dossier est transmis au BCAC (Bureau Commun d'Assurance Collectives) qui cherche une solution d’assurance avec un pool de réassureurs.

L’éligibilité Aeras

Pour un crédit immobilier, les conditions d’accès à la convention Aeras sont les suivantes :

  • Financement de la résidence principale uniquement,
  • Montant assuré, hors prêt relais, n’excédant pas 320 000€,
  • Fin de l’assurance avant votre 71ème anniversaire.

Si vous entrez dans ces conditions et en cas d’accord au troisième niveau Aeras, un tarif vous sera proposé intégrant une surprime ne pouvant pas dépasser 1,4 points de TAEG, et éventuellement des exclusions.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter le site officiel aeras-infos.fr.

Le droit à l’oubli

Même après une longue période de rémission, une maladie passée (comme un cancer) peut être un obstacle insurmontable lorsqu’on recherche une assurance emprunteur. C’est pourquoi les pouvoirs publics ont mis en place le droit à l’oubli.

En pratique, cela signifie que vous n’êtes pas obligé de déclarer un cancer dans le questionnaire de santé si :

  • Il a été diagnostiqué avant vos 18 ans, que votre protocole thérapeutique est terminé depuis plus de 5 ans et que vous n’avez pas fait de rechute,
  • Il a été diagnostiqué après vos 18 ans, que votre protocole thérapeutique est terminé depuis plus de 10 ans et que vous n’avez pas fait de rechute.

Par ailleurs, même si vous le déclarez tout de même, l’assureur a l’obligation de ne pas en tenir compte.

Au-delà du strict droit à l’oubli, la convention Aeras prévoit également que certaines pathologies (liste disponible sur aeras-infos.fr) ne peuvent pas faire l’objet d’exclusions ni de surprime après un délai de rémission variable en fonction de la pathologie.

Le système informatique comme le service médical de la Macif appliqueront systématiquement et automatiquement les directives de la convention Aeras : vous êtes donc sûr d’être assuré dans les conditions les plus favorables. Osez donc changer d'assurance en cours de prêt pour améliorer la couverture et le coût de votre crédit !

L'actualité de l'assurance de prêt

Enfin une date d’échéance commune ?

date-echeance-commune

Entré en vigueur au 1er janvier dernier, l’amendement Bourquin devait permettre de faciliter la substitution de l’assurance emprunteur en cours de prêt. Mais c’était sans compter sur la ténacité des banques à conserver ce marché ! Manque d’information sur la date d’échéance annuelle, refus des banques pour des motifs variés… Les pratiques bancaires continuent de fr...

Assurance Emprunteur : vers une nouvelle loi Bourquin ?

economisez-en-changeant-d-assurance-de-pret-immobilier

Dans une interview parue récemment dans le magazine et sur le site web Investir-Les Echos, le sénateur Martial Bourquin a déclaré qu’il envisageait de déposer une proposition de loi visant à « renforcer l’effectivité du changement de l’assurance emprunteur ».

Amendement Bourquin : un premier bilan mitigé

En effet, un an après la mise en œuvre de

*Sous conditions. Exemple d'économies selon profil de l’emprunteur au 01/01/2019. Pour un couple de 34 ans, employés, non fumeurs, empruntant 150 000 € sur 20 ans au taux de 1,80%, assurés à 100% chacun en Décès/Incapacité/Invalidité : le coût moyen d’une assurance emprunteur proposée par la banque est de 16 800 € sur la durée du prêt (soit un TAEA de 0,99% pour le couple). Le coût de la Garantie Emprunteur de la Macif s’élève à 6 776 € sur la durée du prêt (TAEA de 0,44 % pour le couple). Économie réalisée supérieure à 10 000 € soit l'équivalent de plus de 0,50% de taux de crédit.

Utilisation de vos données et annonces personnalisées

SECURIMUT utilise des cookies afin de personnaliser l’utilisation du site et d’améliorer votre expérience utilisateur. SECURIMUT et ses partenaires utiliseront aussi des cookies pour mesurer les performances des annonces publicitaires et les personnaliser. Découvrez comment SECURIMUT et ses partenaires collectent et utilisent ces données en consultant les mentions légales et la politique de protection des données.


Je veux en savoir plus